Bilan 2016

La fin de l’année est toujours un moment étrange, presque hors du temps. Le temps de faire un bilan. Du temps (invraisemblable ) passé assis dans l’obscurité d’un cinéma. Pour les amoureux du cinéma, et pour tous les autres, c’est le moment de revenir sur ce qui nous a passionné cette année. Et comme chaque année, les débats, les incompréhensions font rage. Les classements suscitent l’inquiétude chez certains, l’admiration chez d’autres. Mais chaque classement est avant tout subjectif, et est bien révélateur d’une vision purement personnelle du cinéma. Et c’est peut-être là que réside tout l’intérêt de ces classements.

Afficher l'image d'origine

Cette année cinématographique, et sur la « blogosphère  »  a été à mon sens passionnante. De nouvelles rencontres, de nouveaux horizons. Ceux qui me suivent depuis un moment ont sans doute remarqué mon amour pour ce cinéma de l’expérience. Cette année m’a particulièrement comblée. Avant tout, parlons peut-être des films les plus mémorables de cette année fantastique. Je n’ai, et n’aurais jamais la prétention de dire que je sais de quoi je parle. Je suis bien loin d’avoir tout vu.  Je parle de ces films, car je les aime, et car ils collent à ma propre vision du cinéma.

Afficher l'image d'origine

2016, année de la poésie. Année étrange dans notre réalité. Le cinéma nous a livré des poèmes apaisants, pour nous sortir de l’amère réalité. Pour nous faire voyager dans des contrées qui n’existent pas. Pour nous inciter à voir le monde autrement. La poésie absurde et sans limite de Jodorowsky dans son bien nommé Poesia Sin Fin. Un film fou, hors de toutes contraintes, généreux, magnifique, duquel on ressort heureux. C’est un sentiment bien trop rare . La poésie absurde côtoie pourtant celle plus douce, plus tendre du quotidien, dans Paterson de Jarmusch. Deux films d’une tendresse immense qui nous enveloppe dans leur monde de sens.

Afficher l'image d'origine

2016, année de l’émotion. Particulièrement vive. Les larmes sont elles purement subjectives, et certains films nous touchent plus que d’autres parce qu’ils font écho à nous même. L’année a commencée avec le bouleversant Room, qui m’a abandonnée en sanglots. J’ai longtemps été obsédée par l’idée que l’on se construit par rapport à ce que l’on voit, écoute, entend. Que notre vision du monde dépend de ce qui nous est offert à nous.  Le second film lui, parle également d’éducation. Et n’est pas des moindres, puisqu’il s’agit de Captain Fantastic. Deux films dont il m’a été impossible de parler, tant cela relève du personnel, et que j’aurais aimé garder secret avec moi. Captain Fantastic a été décisif pour des décisions qui m’ont été difficiles à faire. Rêver d’une vie meilleure, d’une vie autre, d’une vie alternative. Deux films auxquels je reste profondément attachée, et dont je n’ai pas envie de débattre.

 

Afficher l'image d'origineL’année de la science-fiction. Pas de Rogue One pour ma part, tant le plaisir m’a été enlevé par internet. Une autre fois, peut-être. Midnight Special, une de mes grandes attentes de cette année. De la science-fiction intimiste, prétexte à se concentrer sur l’humanité des relations père-fils. L’autre grand film de cette année combine Jodorowsky et science-fiction, avec le formidable documentaire Jodorowsky’s Dune que je ne peux que conseiller. Véritable film totem, il parvient à faire vivre un film qui n’existe pas et n’existera sans doute jamais le temps de quelques heures. La réalité, toujours selon Jodorowsky, paraît presque invraisemblable, comme sortie d’un film. C’est aussi le portrait d’un homme, d’une intelligence et d’une générosité folle.

Afficher l'image d'origine

Une année éclectique, dans laquelle se sont illustrés des genres bien différents. Du western bien calibré de Tarantino et des Huit Salopards. De l’animation sublime et muette de la Tortue Rouge et du grand récit d’aventure de Kubo et l’armure magique.  De la sensualité, et un film de femmes avec le somptueux Mademoiselle de Park Chan Wook. De la terreur sourde qui vient se terrer en nous avec l’intriguant The Witch. 

Afficher l'image d'origine

Mais il y a bien des films au-dessus de tout. S’il fallait faire un top 3, ce serait celui-ci. Deux films se côtoient pour cette troisième place, impossible de choisir.

3. Premier Contact – Denis Villeneuve

Afficher l'image d'origine

Science-fiction intimiste, elle aussi, d’une intelligence remarquable, avec un propos sur le langage passionnant.

3. ex-aequo  Swiss Army Man –Daniels

Afficher l'image d'origine

C’est un scandale que ce film ne soit toujours pas sorti en France. Meilleur bromance de cette année, fou, rafraîchissant et qui ose. Un cinéma génial encore beaucoup trop rare. Un bien fou.

2 .The Revenant – Alejandro G Iñárritu

Afficher l'image d'origine

Je suis obsédée par un cinéma sensoriel, qui m’offre une expérience, plus qu’il ne me raconte une histoire. Happée par la beauté saisissante de l’image, la musique grave et le western crépusculaire, où la violence est reine.

1. The Neon Demon – Nicolas Winding Refn

Afficher l'image d'origine

Ce film est l’au-delà que je recherchais. Véritable expérience de la beauté. C’est l’incarnation même du cinéma que j’aime, expérience sensorielle, beauté esthétique. Le film s’apparente à de l’hypnose, et nous rend dépendant de sa beauté. Plus que du simple divertissement, l’oeuvre tient avant tout de l’art. Le voir dans son musée, c’est en ressortir changé.

 

Une belle année qui se termine, et une nouvelle qui commence. Qui sait ?

 

 

 

Publicités

8 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. princecranoir dit :

    Ici comme chez moi on dépose le bilan, on dresse des lauriers. Belle année cinématographique qui nous aura en effet conduits dans bien des directions, le regard toujours dirigé, à un moment ou un autre, vers les étoiles. Bravo pour ce joli miroir rétrospective dans le quel je me reconnais en partie (une autre demeurant dans l’ombre des films que je n’ai pas vus).
    Une belle fin d’année à toi.

    Aimé par 1 personne

    1. Suzy Bishop dit :

      Une année très riche effectivement, et l’année prochaine s’annonce elle aussi prometteuse ! Hâte de découvrir tes films préférés même si l’on en partage déjà une partie !

      J'aime

  2. tinalakiller dit :

    Comme toi j’ai beaucoup aimé The Neon Demon, Captain Fantastic, Room et Midnight Special. 🙂

    J'aime

    1. Suzy Bishop dit :

      De très bons films, que j’ai déjà hâte de revoir ( sauf Room, il va me falloir du temps même si je l’adore ! )

      J'aime

  3. Avel dit :

    Salut ! (et bonne année 2017 ! ^^)
    Je me demandais quel film tu mettrais en première place… »The Neon Demon »….je ne l’ai toujours pas vu d’ailleurs il n’est pas passé dans mon cinéma… :c Je vais devoir attendre la sortie dvd, je suis un peu triste.
    J’ai raté la séance « Midnight Special » en plus, lui aussi devra attendre… T_T

    J'aime

    1. Suzy Bishop dit :

      Salut à toi et très bonne année également !
      Et bien oui, ça a été The Neon Demon, et finalement ça reste un choix logique, tellement il m’a marquée ! Il est déjà sorti en DVD si jamais ça t’intéresse.
      Et pour Midnight Special, je ne peux que te le conseiller, c’est assez particulier, mais c’est un très beau film ! 🙂

      J'aime

  4. Tony dit :

    Vous mentionnez Rogue One mais ce n’est pas de la science fiction…

    J'aime

    1. Suzy Bishop dit :

      À vrai dire ce n’était qu’une fois phrase de transition et effectivement j’ai sûrement employé un terme plus générique

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s