Devil Inside Radcliffe

Bon alors aujourd’hui, laissez moi vous parler d’un film ABSOLUMENT génial. Hier, je suis enfin allée voir Horns d’Alexandre Aja. Alors autant vous dire que j’avais… peur. Car oui, Alexandre Aja pour ceux qui ne le savent pas, c’est La Colline a des yeux  film que je ne regarderai pas tant j’en ai entendu parler parce que je risque d’être traumatisée à vie. Mais Horns  me donnait vraiment envie, et puis la bande-annonce laissait penser que ça ne pouvait pas être si horrible que ça. Alors on s’est lancé dans cette grande aventure avec un peu d’appréhension pour ma part.

Daniel Radcliffe, ex-Potter est donc le héros principal de ce film, ce qui a attiré tous les hipsters du coin. Mais pour une fois, heureusement qu’ils étaient là car ils ont pu voir un film, un vrai et pas un énième film d’horreur de poupée tueuse ( je suis traumatisée à vie par cette bande-annonce sans même l’avoir regardée, c’est vous dire ). Parler de ce film est un peu une sorte de défi, à la fois parce qu’il est tellement surprenant qu’on ne sait pas trop par où commencer et aussi parce qu’il est très difficile de ne pas spoiler. Je vais faire du mieux que je peux pour que ça reste compréhensible, et surtout que ça donne envie.

Ignatius est souçonné par toute la ville d’avoir assassiné sa fiancée Merrin quelques jours plus tôt, sauf que c’est faux. Il se réveille un jour avec une paire de cornes sur le front et avec le pouvoir de faire avouer à n’importe qui leur pire secret. Il va donc se mettre en quête du vrai tueur et lui régler son compte.

C’est bien la première fois qu’une bande-annonce ne dit absolument rien du film. Car ce qu’on y voit n’est qu’en fait une infime partie du film, et ça déjà j’ai été vraiment bien surprise. C’est une adaptation d’un roman de Joe Hill, fils de Monsieur Stephen King, mais à vrai dire ça n’a absolument rien changé dans la façon où j’ai vu ce film puisque je ne l’ai pas lu.

C’est très difficile de parler d’un film pareil tant il est franchement intriguant. De la première minute jusqu’à la dernière seconde j’ai été complètement absorbée par le film. Déjà à cause des images. Franchement, elles sont magnifiques, et il y a un grain assez particulier à l’image, un je ne sais quoi qui la rend vraiment belle. Et ça pour moi, c’est déjà le top du top.

Je ne sais pas si vous vous rendez compte, mais le héros principal de ce film à qui on s’attache vraiment est quand même l’incarnation.. du diable. Et il fallait oser mettre le diable comme personnage principal. Moi je trouve ça génial, mais j’ai vu que pas mal de croyants trouvaient ça inadmissible. On est au cinéma, pas en cours de religion, alors un tel débat est vraiment futile à mon avis.

Je crois qu’on peut facilement diviser ce film en deux parties. La première partie est franchement drôle mais le film bascule soudainement dans une sorte de tragique. Ce qui est  fascinant dans ce film, c’est que tout est vraiment horrible. Il y’a quelque chose de profondément cruel et injuste dans toute cette histoire, et cette cruauté semble monter crescendo tout au long du film.

En fait ce que montre le film, c’est que le diable n’est pas forcément celui qu’on croit et semble habiter tous les personnages. Tous, sauf une : Merrin, une créature presque divine et terriblement belle. Mais cette pureté a disparu et a été souillée par le pire démon de la galaxie. J’ai jamais autant souhaité la mort d’un personnage, c’est pour vous dire. Tous les personnages qu’Ignatus croisent sont au plus profond d’eux même des pervers, et il y’a quelque chose de drôle là-dedans, j’adore juste la scène avec les journalistes, c’est juste génial. Personne n’est épargné, que ce soit les médias, les autorités ou encore même la religion. 

Osez me dire qu’il a pas la classe Daniel avec sa fourche et sa voiture rouge

Le film oscille tout au long entre le comique et le tragique, entre l’horreur pure et la poésie. Il y’a des scènes, notamment des scènes de flash-back magnifique. C’est un peu une sorte de montagne russe, j’ai pleuré avant d’avoir envie de vomir. Autant certaines scènes sont d’une beauté inouïe, autant certaines sont à la limite du soutenable. C’est simple, on passe à peu près par tous les états d’âme possibles et imaginables en 2h. Tout au long du film, je me suis demandée comment il allait bien pouvoir finir. Car à plusieurs reprises, on se dit que c’est la fin.  Et c’est la meilleure, parce qu’il fallait oser finir sur  J’aimerais pouvoir vous en parler, mais je crois qu’il faut que vous le découvriez par vous même, on est resté bouche-bée tout simplement. Il faut attendre la dernière scène pour pouvoir tout comprendre. Il y’a juste quelque chose de brillant dans la construction de cette histoire qui semble aller d’horreur en horreur. 

Ce qui m’effrayait un peu dans ce film, c’était le gore de Aja. Mais il ne l’est pas tant que ça, si ça peut vous rassurer. C’est relativement soft à ce niveau là, sauf peut-être vers la fin, mais il le fallait.  En fait, comme je le dis, c’est pas vraiment de l’horreur visuelle, mais plus psychologique, c’est une histoire absolument affreuse, voilà tout. C’est un film un peu rock’n’roll. La bande son est un vrai régal auditif. Et puis il y’a un côté ultra cool chez Ignatus, surtout au début. Harry Potter a bien grandit et ça lui va très bien.

J’espère être suffisamment claire, mais il est vraiment difficile d’en parler sans tout dire. C’est ce genre de film qu’il faut revoir en connaissant la fin. Inutile de vous dire que j’ai adoré ce film. Je serais même prête à me battre pour défendre ce film. On est les derniers à être sortis de la salle tant on est resté interloqué parce qu’on venait de voir. C’est pas souvent que vous pourrez voir un film pareil, alors foncez. Il y’a du génie dans ce film.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s