The Quintessence of Life

Je regarde ce film avant d’être en Islande. Je regarde ce film après être en Islande. Je n’ai jamais porté Ben Stiller dans mon coeur. Je pouvais me passer de lui. Jusqu’à ce film. La Vie Rêvée de Walter Mitty. Film imparfait peut-être dans sa forme. Film parfait dans sa force. Do whatever just to stay alive.

Walter Mitty, c’est donc un homme sans histoire, qui lorsqu’on lui demande ce qu’il a vécu dans sa vie d’incroyable est incapable de donner une réponse. Il ne vit qu’à travers ses rêves, s’imagine être le héros qu’il n’ose pas être. Il est secrètement amoureux de sa collègue de bureau qu’il aimerait impressionner. Jusqu’au jour où il doit partir en quête d’une mystérieuse photo et va traverser le monde entier.

Afficher l'image d'origine

Alors concrètement, qu’est ce qui me plaît dans ce film ? C’est simple, comme je le disais, c’est l’histoire. Ce Walter Mitty, en fait, c’est un peu tout le monde. Toujours à vivre dans ses rêves et à oublier la réalité. C’est un type complètement banal qui aimerait juste plaire à sa collègue et qui est prêt à partir à l’autre bout du monde pour vivre. Ce que j’aime vraiment avec ce personnage, c’est qu’il donne envie de prendre son sac à dos et de faire comme lui. A force d’attendre et de rêver, on passe à côté de la réalité. J’ai trouvé ce film vraiment touchant. Pour une fois, Ben Stiller n’a pas besoin d’en faire des tonnes, le personnage de Walter Mitty est attachant, et on peut tous facilement s’identifier à lui.

Et puis, c’est très beau. Il y’a quelque chose de très doux dans ce film. Déjà par la musique, dont je suis vraiment amoureuse et que je me passe en boucle. C’est pas un film nerveux, c’est un film assez calme, et doux. C’est un peu une version atténuée de Into The Wild , puisqu’ici, Walter Mitty c’est un type normal comme les autres : Mc Candless est un type hors norme. Et c’est un film de rêveur. Comment passer du rêve à la réalité, en montrant que la réalité est bien plus belle que le rêve et qu’il faut vivre. En fait, ce film c’est un hymne à la vie, rien que ça.

Et puis aussi, c’est sur la disparition du journal papier au profit d’internet. Mitty travaille chez Life, et part à l’aventure, pour lui-même et surtout pour trouver la photo manquante qui sera la dernière couverture du magazine. Et oui, internet est bien en train de détruire le journal papier, c’est triste quand même.

C’est peut-être pas le film de l’année, mais j’ai été émerveillée par ce film. C’est beau, à la fois visuellement et parce que ça donne envie de faire pareil, de partir à l’aventure et d’arrêter de rêver, de vivre sa vie et puis c’est tout. De repartir sur ce bitume noir. D’affronter les glaciers et les volcans, la pluie et le vent.Cette sensation de l’infini. D’un bonheur absolu qui transcende les mots. De ces moutons à la tête ahurie. Tout est vrai. Cette sensation de vivre l’extraordinaire.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s