Le Found-footage

Bon alors qu’est ce que c’est ? C’est simple, c’est un peu un  » faux documentaire « . On essaye de nous faire croire à une vidéo qu’on aurait retrouvé sur un lieu clé et qui relate généralement les événement tragiques qui s’y sont passés. Et tout ça tourné caméra à l’épaule, pour donner l’impression d’une vidéo amateur. Comme lorsqu’on filme avec un téléphone, c’est généralement très mal cadré et mal filmé ( du moins c’est mon cas ..  ). Donc le principe du found footage, c’est ça : faire croire à un document authentique pour mieux inclure le spectateur dans l’image et surtout lui faire croire que tout ceci est réel.

Alors maintenant réglons un petit truc. On l’associe directement à Paranormal Activity , et ça semble logique puisque le film a été vanté par un pub assez incroyable, car c’est quand même  » le film qui a fait peur à Spielberg ». Bon, il n’en reste pas moins que ce n’est pas le premier film de ce genre.

En fait, aussi surprenant que ça puisse paraître, ça remonte à assez loin, dans les années 80 même. Tout ça a commencé avec un film qui a fait scandale à sa sortie : Cannibal Holocaust.  Et ce scandale est assez mérité. Déjà, le film a surpris par son format, tourné comme un documentaire. Pas mal ont été choqués et ça a été tellement convaincant que le réalisateur a même eu droit à un procès : on l’accusait notamment d’avoir véritablement tuer les acteurs, et d’être tombé dans le snuff movie et pour sa défense, il a du réaliser les effets spéciaux. Inutile de parler de la portée réaliste du film, donc. Problème : le réalisateur a poussé le réalisme un peu trop loin, et a tué de vrais animaux. Et ça, c’est vraiment très moche.

Afficher l'image d'origine

Ici, le film aurait été tourné par des journalistes partis faire un reportage dans une tribus d’indigènes. Sauf qu’ils sont tout sauf accueillants. C’est donc un festival de réjouissances qui nous est présenté pour le plus grand bonheur des amateurs de gore. ( j’ai pas eu le courage de le regarder, j’avoue, mais un jour ? Non même pas j’ai pas très envie en fait )

En fait, cette technique a pas mal été utilisée dans le cinéma d’horreur. Si Cannibal Holocaust reste assez méconnu ( tant mieux ? ), l’un des gros succès reste Le Projet Blair Witch.

Afficher l'image d'origine

C’est donc trois jeunes partis à la chasse à la sorcière dans les bois. Sauf qu’encore une fois, ça tourne mal. C’est un film assez surprenant, parce qu’en fait, ça fait peur, alors qu’on ne voit strictement rien. Il fait nuit, ça bouge dans tous les sens, on a du mal à discerner ce qui se passe à l’écran, et pourtant c’est plutôt efficace. Comme quoi, on peut faire un film avec pas grand chose et pas de moyen et être un énorme succès.

S’en suivra alors tous les Paranormal Activity , Rec, et exorcismes en tous genres qui utiliseront cette technique à tord et à travers. C’est d’abord un succès, et c’est normal puisque c’est efficace. Ca apporte au cinéma d’horreur une nouvelle dimension : en jouant sur la réalité du film, le spectateur ne peut qu’y adhérer davantage. Le problème, c’est qu’à force de l’utiliser, ça en devient un peu n’importe quoi. Alors que c’était une technique très originale, ça devient quelque chose de complètement banal, et c’est dommage, car il y’a du potentiel.

Mais il faut savoir que cette technique n’est pas exclusivement réservée à l’horreur. On la retrouve dans la science-fiction avec deux films plutôt réussis.

Afficher l'image d'origine

Déjà il y’a Cloverfield de JJ Abrams que j’avais pas mal attendu, notamment parce qu’on ne savait strictement rien. C’était un film secret en fait. Je l’aime beaucoup ce film par son approche des choses. C’est une énième attaque de New York par un monstre qui détruit tout sur son passage, type Godzilla. Et c’est là que le found footage devient intéressant, puisqu’il donne le point de vue du personnage. C’est un type normal, qui s’apprête à fêter son départ pour le Japon, mais ça vire rapidement au drame. Pour une fois, on a pas le point de vue de la police, ni des américains qui sauvent le monde. Là c’est le cirque pour tout le monde, tout le monde tente de s’échapper, et c’est le chaos total. Vraiment, si il y’a un film du genre que je conseille, c’est celui-ci. C’est une nouvelle approche du film de monstre, ça reste très mystérieux, car on ne sait pas du tout d’où vient cette créature. En fait, on ne sait strictement rien, et on court pour notre survie avec les personnages. Et c’est tout.

Afficher l'image d'origine

Ensuite il y’a Chronicle. Ca fait un bout de temps que je l’ai vu mais pareil, c’est un film qui est intéressant justement grâce à cette technique. Là pas question de monstre ou de sorcière, mais de trois jeunes qui se découvrent des super-pouvoirs. Alors au début c’est chouette, mais ça vire encore une fois au drame ( ça finit jamais bien les films de ce genre, jamais ). Là, on a le point de vue des jeunes, comment ils découvrent leur pouvoir, comment ils les utilisent, et comment ça peut très mal finir. Faudrait que je le revoie pour me refaire une idée dessus, mais j’en garde un bon souvenir.

Le found footage semble avoir un avenir, c’est sûr. Mais utilisé à bon escient, il y’a un vrai potentiel derrière.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s