La sublime fin du monde de Lars Von Trier

arce que c’est le prologue le plus sublime qui m’ait été donné de voir jusqu’à présent. Et puis pour la musique de Wagner, que j’ai eu la chance d’entendre jouée par un orchestre. Jamais autant une musique ne m’avait autant secouée, et les gens qui pleuraient autour de moi en témoignent.

Ca faisait un bout de temps que j’avais envie de parler de Melancholia , ce film que je trouve juste extraordinaire. Alors mettons d’abord les choses au clair : oui ce film est réalisé par Lars Von Trier, et non ce film n’est pas un film dogma 95. Loin de là même ! Il a été présenté au festival de Cannes, et était en compétition avec Malick pour The Tree Of Life . Peut-être que Melancholia aurait pu remporté la Palme D’Or, mais c’était sans compter sur ce cher Lars qui déclare soudainement comprendre Hitler. Depuis, il est persona non grata au festival et n’a donc plus le droit de présenter aucun film. Dommage en fait. Depuis, il s’éclate à critiquer les films en compétitions cette année sur son compte Twitter, et c’est quand même assez drôle. Mais surtout, oui il faut faire abstraction d’un réalisateur. Ce qui compte, c’est son oeuvre, et c’est bien ce qu’il cherche à faire avec le dogma 95. Mais Lars Von Trier, c’est franchement un drôle de type, qui a fait une très grosse dépression. Alors, exclure le réalisateur pour sa personne, oui. Même si ici, le film est fortement influencé par le réalisateur lui même.

Afficher l'image d'origine

Melancholia, c’est un film d’une beauté à tomber par terre. Mais on ne regarde pas ce film si on se sent un peu triste ou déprimé. Sinon, c’est la dépression assurée. C’est un film d’une puissance telle, que je ne peux plus le regarder depuis. Lars Von Trier aime prendre là où ça fait mal.

Vous l’aurez donc compris, ce film raconte la fin du monde. La Terre est menacée par une étrange planète bleue du nom de Melancholia. Mais ce film est très particulier. Déjà, le film ressemble étrangement à une pièce de théâtre. En effet, il se découpe en deux actes. Le 1er s’intéresse à Justine, et le second à sa soeur Claire. Surtout il y’a quelque chose de très intéressant dans la structure du film. En effet, le début du film qui est juste d’une beauté exceptionnelle ressemble à un prologue. Au théâtre et notamment dans la tragédie, le prologue annonce ce qui va se passer dans la pièce, ainsi que la fin. Dans ce prologue justement, on retrouve tous les éléments à venir dans la suite du film, qui seront d’ailleurs évoqués par les personnages. Ce prologue annonce ainsi la fatalité qui plane sur les personnages. Dès le début, on connaît la tragédie de l’histoire. Et rien ne pourra la modifier.

Afficher l'image d'origine

Maintenant, il y’a quelque chose qui m’intéresse énormèment dans ce prologue, c’est cette image de Justine qui se laisse emporter par l’eau. Tout de suite ça m’a fait pensé à un personnage de Hamlet de Shakespeare qui n’est autre que Ophelia. Alors pourquoi la comparaison est intéressante ? Ophelia, c’est un personnage qui a été trahi par Hamlet et qui devient complètement folle. Elle finit par se laisser emporter par un fleuve en chantant des chansons d’amour et finit par s’y noyer. Vous me direz, quel est le rapport ? Le rapport, c’est que peut-être que cette image très symbolique indique que Justine est folle. Vous allez comprendre par la suite, gardez bien ça en tête.

Melancholia, c’est donc un film sur la fin du monde. C’est la destruction totale du monde que nous connaissons. Mais cette fin du monde apparaît surtout dans le deuxième acte sur Claire. La scène finale est juste belle mais tellement terrifiante. Claire est paniquée, et a peur tout au long du film que la planète vienne détruire la Terre. Et la voir courir, paniquée, pour y echapper, pour sauver son fils, c’est juste effrayant. Parce que c’est foutu et que ça ne sert à plus rien. C’est ça qui est terriblement déprimant chez Lars Von Trier, il n’y a plus d’espoir, il ne peut pas y’en avoir. Tout est à détruire. Au fond, il nous montre ce qu’on ne veut pas voir, ce qui fait mal, ce qui fait peur. Rien ne peut être sauvé.

Afficher l'image d'origine

Et il y’a le personnage de Justine, qui est vraiment curieux. Elle a tout pour être heureuse, elle se marie, elle a un mari qui l’aime. Et elle fout tout en l’air, comme ça. Maintenant, qu’est ce que la mélancolie ? Ce n’est pas juste être triste. La mélancolie, c’est la folie, au sens antique. C’est une immense dépression, dont il est difficilement possible de s’en sortir. Du coup, la comparaison avec Ophelia n’est pas si stupide. Justine est folle, voilà le problème. Elle semble se laisser emporter, non pas par un fleuve, mais par sa propre détresse qui finit par prendre le dessus. Elle a le pouvoir de voir des choses que les autres ne peuvent pas voir. Et c’est ça la véritable destruction du film. Du coup, je finis par me demander si cette fin du monde est réelle. Tout au long du film, il y’a des choses très étranges. Comme le fait qu’il y’ait 19 trous dans le golf alors qu’il ne doit y’en avoir que 18..

De plus, la planète s’appelle Melancholia, et ce n’est sans doute pas pour rien. J’en viens même à me dire si ce film n’est pas exclusivement centré sur la dépression. Cette mélancolie serait si puissante et si violente quelle contaminerait le reste de la famille jusqu’à la détruire. Justine ne peut pas être heureuse parce qu’elle est folle. Tellement folle qu’elle rend sa soeur et son neveu fous. Et Justine est sous le pouvoir de cette planète. De toutes façons, elle attend que le monde disparaisse à tout jamais. Peut-être que je divague complètement, et cette fin du monde est sans doute vraie. Mais le film est tellement symbolique et mystérieux qu’il est très difficile de le comprendre dans sa totalité. Tout ce que l’on peut dire, c’est que Justine est folle, et il n’ya pas vraiment besoin de le prouver. Tous les personnages le sont aussi. Claire est névrosée et angoissée de cette fin du monde, son mari astronome tente de la rassurer en vain, la mère de Justine est affreusement cynique.

Afficher l'image d'origine

Et il y’a cette musique, affreusement belle, qui revient comme un leitmotiv tout au long du film. Le titre même de la musique de Wagner est déjà révélateur puisque c’est La Mort D’Iseut, la mort est partout et personne ne peut y échapper. Elle nous transperce de l’intérieur et elle nous emprisonne comme les personnages sont pris en au piège de cette belle demeure. Tout est absolument sublime, et il n’y a pas d’autres mots. Mais c’est horriblement déprimant.

Le film est considéré comme une  » comédie dramatique « . Je cherche encore la comédie, mais dramatique n’est pas assez fort. Ce film, c’est  une tragédie antique. Les personnages sont livrés à leur destin dès le début, et ils ont beau implorer les dieux, rien ne peut les aider. On sait d’avance que tout est fini, même si on se prend à espérer. Mais chez Lars Von Trier, l’espoir n’existe pas. Mais c’est sublime et effrayant, violent et puissant, peut-être trop puissant. Et les images continuent de nous hanter dans un coin de la tête, sublimées par la musique romantique allemande absolument bouleversante. Ce film, c’est un tableau d’une noirceur abominable, une véritable oeuvre d’art. Ce film, c’est la beauté de la destruction.

Publicités

2 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Avel dit :

    Ce film m’intéresse. Je ne connais pas vraiment les oeuvres de Lars von Trier donc je n’ai pas d’à-priori dessus. L’histoire de ce film me tente, et ce que tu me décris me plaît. Si je peux, je le verrai (bon, si ça se trouve je ne comprendrai rien à ce qui se passe mais c’est pas grave !).

    J'aime

    1. Suzy Bishop dit :

      J’ai envie de te le conseiller, mais je crois qu’il faut vraiment être prêt, car le film a une puissance émotionnelle telle qu’il nous met vraiment à mal. Mais j’espère qu’il te plaira !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s