Danse avec la louve

La pire erreur dans ma vie a été de ne jamais m’intéresser à l’animation japonaise. Jusqu’à cette nuit-là, où j’ai vu Princesse Mononoke.

De quoi ça parle ? Ashitaka est touché d’une malédiction après avoir voulu défendre son village de Nago, un dieu sanglier devenu démon. Condamné à mourir, il part alors dans la forêt où vivent les dieux de la forêt pour comprendre la colère de la nature et d’où vient cette malédiction. En route, il arrive au village des forges où il rencontre Dame Eboshi. C’est assez difficile à résumer, mais je n’ai pas envie de rentrer dans les détails de peur de gâcher la surprise.

Afficher l'image d'origine

Je ne sais pas pourquoi j’ai aussi longtemps sous-estimé l’animation japonaise, peut-être parce que j’ai grandit avec Disney, mais c’est une bien belle erreur que j’ai faite là.

C’est sublime. Ca faisait bien longtemps que je n’avais pas été autant émerveillée devant un film. C’est drôle et c’est surtout extraordinairement beau, et tout ça sans aucune prétention. C’est bête mais ça me laisse sans mot, parce que le seul mot qui me vient c’est  » beau  » et toutes ses variantes.

Ce sont d’abord des créatures toutes plus étranges les unes que les autres, des gros loups blancs qui parlent, des gros sangliers, des cerfs, des dieux. C’est un monde fantastique qu’on a pas l’habitude de voir, c’est complètement différent d’un Disney. Il y’avait bien longtemps que je ne m’étais pas laissée emportée dans un monde pareil, parce que ça fait rêver, voilà. La bande-son me ferait pleurer à elle toute seule. Tout est sublime, c’est ça le mot, c’est sublime.

Afficher l'image d'origine

En fait, il y’a quelque chose de vraiment très fort dans ce film. Au fond, ça raconte le combat entre la nature et les hommes, comment nous on est venus un peu tout saccager. La forêt est vivante, elle grouille de pleins de bestioles en tous genre, et  elle est en quelques sortes dirigée par les dieux de la forêt. Le problème, c’est les humains. On les voit pendant tout le film en train de faire la guerre, comme si c’était l’unique chose dont ils étaient capables, tandis que dans la forêt, tout est harmonieux. Il y’a une vraie haine des humains chez les créatures de la forêt, y compris chez la princesse Mononoké, élevée par les loups et qui se considère comme une louve. Tous pressentent bien le danger qu’ils représentent et veulent préserver l’harmonie de la forêt. Mais les humains en ont bien décidés autrement, et sont uniquement intéressés par leurs propres désirs, quitte à tout détruire. Ashitaka lui aimerait que nature et humains puissent vivre en paix, et c’est ce qu’il cherche à faire tout au long du film, même si cela semble fortement compromis.

Afficher l'image d'origine

Et puis c’est une mythologie à laquelle on est pas habitué. Il y’a des dieux, des gros animaux et des créatures fantastiques.  On a été élevé avec des princesses qui attendent toutes leur vie un amour parfait et éternel, or ici, rien de tout celà. L’histoire d’amour se termine bien différemment et le film est bien plus profond qu’un simple conte, puisqu’il renvoie directement à notre présent. Au lieu d’attendre le prince charmant, il faut peut-être voir la vraie beauté et la préserver, celle qui est dehors. Et c’est un tout autre message qui se dégage de ce film. Au lieu de faire la guerre à tout va, pour n’importe quoi et de tout détruire, peut-être qu’il faudrait faire à attention à cette nature silencieuse et harmonieuse.

J’ai toujours pas de mots pour décrire ce film, tellement c’est sublime. Non seulement pour ce qu’il est car il nous transporte dans un monde dont on aimerait ne pas sortir, et pour ce qu’il montre et comment il le montre. C’est beau, et ça c’est un vrai miracle.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s